Projet

Dans les études en Sciences de la Santé, l'acquisition de compétences pour effectuer des procédures invasives dépend en grande partie de la formation pratique par simulation clinique. Les progrès technologiques ont influencé la simulation pour l'apprentissage de compétences cliniques «non techniques» (prise de décision, communication, etc.) grâce à la «simulation haute fidélité», mais n'ont eu aucun impact sur la «simulation basse fidélité» utilisé pour acquérir des compétences techniques. Dans ce type de simulation, l'étudiant apprend à exécuter les techniques correspondantes à l'aide de modèles anatomiques qui reproduisent une partie de l'organisme.

Projet
L'objectif principal de ce projet est le développement d'un logiciel AR qui, combiné à des modèles anatomiques, facilite l'acquisition par l'étudiant de compétences techniques dans la réalisation de procédures cliniques invasives, en visualisant les structures anatomiques internes.
Challenge
Lorsque les élèves apprennent des procédures invasives sur ces modèles anatomiques (c'est-à-dire des techniques qui nécessitent une «invasion» du corps à l'aide d'aiguilles, de sondes et d'autres appareils), ils s'efforcent d'imaginer les structures anatomiques internes qui, dans ces types de procédures, jouent un rôle. essentiel. Ainsi, la possibilité de visualiser ces structures internes améliorera la compréhension des techniques et peut être une valeur ajoutée importante pour l'apprentissage.
Solution
La Réalité Augmentée ou «Augmented Reality» (AR) est l'une des technologies les plus susceptibles d'être utilisées dans plusieurs domaines. Il consiste à combiner des images virtuelles avec des images du monde réel. Ainsi, la RA complète le monde réel, «l'augmente» avec du contenu virtuel, mais ne le remplace pas complètement, comme dans le cas de la réalité virtuelle. La RA, en raison de sa caractéristique de combiner réalité et images virtuelles, est idéale pour résoudre la difficulté rencontrée dans l'apprentissage des procédures invasives avec des modèles anatomiques: le manque de visualisation des structures internes.

Équipe

Le projet est développé en collaboration avec trois établissements d'enseignement supérieur européens, Escola Superior de Enfermagem de Coimbra (ESEnfC), Erasmushogeschool Brussel (EhB) et l'Université publique de Navarre (UPNA) et la société de réalité augmentée industrielle (iAR). La conception du projet accorde une attention particulière aux aspects pertinents qui faciliteront l'intégration de ce nouveau logiciel dans d'autres établissements d'enseignement supérieur européens, ce qui renforcera le rôle de l'enseignement supérieur au niveau régional et européen.

UPNA

L'Université publique de Navarre a été fondée en 1987 et compte dans son offre académique 18 diplômes, 2 doubles diplômes et 29 masters.

ESEnfC

L'école supérieure d'infirmières de Coimbra, ESEnfC, est un établissement public portugais d'enseignement supérieur, ainsi qu'un centre de création, de diffusion, de critique et de transmission de la culture, de la science et de la technologie, développant ses activités dans divers domaines.

EhB

Erasmus Hogeschool Brussel, EhB, est l'École supérieure bruxelloise caractérisée et prône un programme axé sur les étudiants qui encourage l'échange continu entre enseignant et étudiant.

iAR

iAR est une société spécialisée dans le développement de logiciels avec Réalité Augmentée, Réalité Virtuelle et Vision Artificielle. Depuis 2015, elle développe des applications dans les systèmes d'exploitation Android, iOS et Windows pour tous types d'appareils mobiles (téléphones, tablettes, lunettes, casques).